previous arrow
next arrow
Slider

Donnez-vous les moyens de rebondir

Les connaissances que vous avez apprises, les expériences que vous avez vécues forment tous ces acquis qui vous transforment et font de vous ce que vous êtes aujourd’hui. Je pars du principe qu’il n’y a rien de juste et rien de faux, c’est votre parcours de vie et pas celui du voisin, du collègue ou de la fratrie.

Faites un état des lieux de qui vous êtes, approfondissez ou développez certaines parties qui peuvent vous servir pour affronter les changements d’aujourd’hui. Donnez-vous les moyens de rebondir, il n’y a que vous qui pouvez changer votre situation et réaliser vos rêves.

blog home

  • Laisser les choses se faire naturellement, ne pas chercher à les forcer.
    Ecrit par

     

    Ce titre d’article m’a interpellée car ce n’est pas dans notre façon de penser ; effectivement cette philosophie nous vient de Chine « Wu Wei ». C’est un concept important dans le taoïsme. Littéralement, « wu wei » signifie « non action » « ou ne pas faire ». Dernièrement je suis allée suivre un cours et le formateur nous disait : quand vous ne savez pas quoi faire, « ne faites rien » ; là aussi c’est décoiffant. Mes neurones se mettent en effervescence ainsi que mes peurs.

    Le psychologue américain Daniel Wagner (1948-2013), lors de ses travaux sur l’effet paradoxal des efforts conscients, a découvert que nous avons souvent tendance à saboter nos objectifs dès lors que nous cherchons à les atteindre. Il en a conclu que courir consciemment après le bonheur nous mène à la dépression. C’est comme se coucher tôt et essayer de s’endormir.

    Mais cela ne veut pas dire qu’être statique ne signifie pas qu’on ne réfléchit pas, ce qui nous met dans une posture dynamique naturelle de quelqu’un d’actif et d’efficace.

    Il y a deux façons de faire, soit de courir dans tous les sens ou d’oser s’arrêter, sentir ce qui est juste et accepter les évènements comme ils viennent. Les deux façons peuvent être justes selon le moment.

    Quand je me remémore mes premières années professionnelles, je ne me posais pas de questions, je suivais le mouvement et la roue tournait normalement avec des hauts et des bas. Je ne forçais pas le mouvement et les peurs n’étaient pas présentes car je ne faisais qu’un avec la vie. Il m’est même arrivé d’avoir des bonnes surprises auxquelles je n’avais pas pensé, même pas imaginé.

    Malheureusement plus nous vieillissons, plus nous sommes conscients des erreurs que nous pouvons commettre et quelles peuvent être les conséquences qui en découlent. Et cerise sur le gâteau le monde est en train de changer et nos points de repère sont en train de s’effondrer.

    Il faut absolument éviter de se scléroser et oser penser différemment afin d’appréhender les futurs challenges.

    Edward Slingerland disait ceci : les gens en état de « wu wei » ont l’impression d’être oisifs, alors qu’au même instant ils peuvent être en train de créer une magnifique œuvre d’art ou de gérer avec brio une situation complexe.

  •  Il faut agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire
    Ecrit par

    Il y a quelques milliers d’années les personnes ne percevaient pas les changements car ceux-ci prenaient environ 50'000 ans pour qu’ils soient effectifs. Puis cela a commencé à s’accélérer vers le 17e siècle pour que ceux-ci prennent plus que 150 ans. Et aujourd’hui nous sommes passés à 20 ans. Cela va sans dire que les humains ont de la peine à suivre.

    La chercheuse coréenne Yuhyun Park, a comparé l’être humain et l’intelligence artificielle à un homme et son cheval. Le cheval est inévitablement plus rapide que l’homme, rien ne sert donc de chercher à le concurrencer sur ce terrain. Mais ce que l’homme peut faire, c’est s’entraîner et entraîner ses enfants à monter à cheval.

    C’est bien évidemment une très jolie métaphore qui démontre qu’on ne va pas pouvoir régater au niveau de la vitesse mais, par contre, il faut continuer à cultiver son savoir être. Effectivement j’ai toujours entendu dire que les compétences humaines (soft skills) ne pouvaient pas se mesurer ni s’apprendre et qu’elles n’avaient pas d’importance en comparaison des aux compétences techniques (hard skills) qui eux elles sont mesurables.

    Ma devise est : on peut tout nous enlever sauf ce que nous avons acquis en terme de connaissances générales, intellectuelles et surtout en connaissance de soi.

    Pour Socrate, se connaître soi-même, c’est savoir donner le meilleur de nous-même. Ça veut dire faire gagner la raison et l’intelligence en toute situation !

    Donc si vous me suivez bien nous avons en tout cas deux challenges en même temps, les intelligences artificielles et le covid19.

    Tout laisse à penser que l’empathie, la créativité, la capacité à communiquer et le travail en équipe seront des compétences essentielles du monde de demain.

    C’est ce qui rend ce type de compétences d’autant plus important, sachant qu’il est toujours plus difficile de communiquer quand on est pas là pour voir l’effet de ses paroles (télétravail).

    L’histoire nous montre que lorsqu’une civilisation est face à des difficultés, ce n’est pas sa capacité technologique qui est plus opérante, c’est sa capacité à opérer des changements dans le mode de vie de ses membres*.

    N’oubliez pas que la différence entre la machine et l’humain c’est le cœur.

    *Patrick Drouot la révolution de la pensée intégrale

Contact

Quirao
Sylvie Volery
1 Rue de la Chaudine
1147 Montricher

+ 41 79 370 97 15

sylvie.volery@quirao.ch

Newsletter

Prochains événements

Aucun évènement

 

 

Un atelier de cohérence cardiaque

Le vendredi 13 novembre 2020 à 18h30 gratuit

Little Cabbage Concept store à la Sarraz

Grand-Rue 13, 1315 La Sarraz

Nouveau nous ouvrons le Var France 

 nous proposons le premier cours le 21 février 2021

Emission de télévision Var Azzur 

 lien ci-dessous

https://www.youtube.com/watch?v=EY_ZXJlTOns&t=26s